Interview Sportives Ardéchoises #6 – Aurélie MINODIER

NOM : MINODIER

Prénom : Aurélie

SPORT : Cyclisme adapté

1. Présentez-vous en quelques phrases

Je m’appelle Aurélie MINODIER, j’ai 28 ans, j’habite à Chabeuil avec mon copain.
Je travaille actuellement chez SPIT à Bourg les Valence et prochainement je vais changer de travail pour aller à l’ESAT du Val de Drôme à CREST sur le secteur Espace Vert.
J’aime la nature, aller sur internet, la musique, regarder des films et faire du sport.

2. Quelle est votre discipline sportive ?

J’ai démarré le football à l’âge de 9 ans à l’AS Valence Féminine, puis à Rhône Crussol avant de découvrir avec l’IME du Domaine de Lorient et l’association Sport Adapté Melimelo (Guilherand Granges) le para Football Adapté.
A l’âge de 21 ans, Jean-François CAYRAT mon entraineur de foot, me propose suite à un stage sportif à Vassieux en Vercors, de pratiquer le cyclisme adapté.
J’ai rapidement intégré les stages de l’équipe de France qui m’ont permis de me sélectionner pour les championnats de Monde de cyclisme sur route : En 2016 en République Tchèque j’ai décroché 2 titres de championne du monde ; en 2017 au Pays Bas je termine 2 fois à la 2ème place mondiale ; en 2018 lors des championnats d’Europe à Paris je termine 3ème en course en ligne, et 2ème en contre la montre individuel. En 2019 lors des Global Games en Australie (Jeux Mondiaux Sport Adapté) je termine 5ème mondiale.
En parallèle au cyclisme sur route j’ai décroché 5 titres de championne de France de Para VTT Adapté.
J’ai maintenant pris ma retraite sportive.

3. Pourquoi avez-vous choisi cette discipline ?

Lors d’une sortie vélo, à l’occasion d’un stage sportif, mon entraineur de foot a découvert de j’avais de bonnes capacités pour le cyclisme. Il m’a donc proposé d’aller faire un stage de détection au pôle France Sport Adapté.

4. Avez-vous rencontré des freins pour vous intégrer en tant que femme dans votre sport ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

Le para cyclisme adapté féminin est encore trop peu développé.
Lors de mes compétitions internationales, étant la seule femme en équipe de France, je n’ai pas pu faire de course par équipe.

5. Quel est votre résultat sportif qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Mon double titre de championne du monde en 2016, car ils sont les plus beaux. J’ai ressenti des frissons à l’écoute de la Marseillaise alors que j’étais sur la plus haute marche du podium.

6. Selon vous, de quelle façon la discrimination peut-elle se manifester dans le sport ?

Il y a encore trop de moqueries autour des personnes en situation de handicap.

7. En tant que femme, avez-vous déjà été victime d'une quelconque discrimination au sein de votre pratique sportive ? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette discrimination ?

Non.

8. Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin ?

Le football féminin commence a être un peu reconnu et médiatisé (Je supporte les équipes de l’OL Masculine et Féminine), mais j’aimerais que d’autres sports puissent être plus reconnus et mis à l’honneur dans les médias.
Il serait bien de pouvoir voir le tour féminin de l’Ardèche à la TV ainsi que des épreuves Sport Adapté, dont les futures épreuves des Global Games qui auront lieux en 2023 à Vichy et les jeux paralympiques de Tokyo et de Paris.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez chaque mois un récapitulatif de l'actualité sportive publiée par le CDOS 07

Interview Sportives Ardéchoises #6 – Aurélie MINODIER

NOM : MINODIER

Prénom : Aurélie

SPORT : Cyclisme adapté

1. Présentez-vous en quelques phrases

Je m’appelle Aurélie MINODIER, j’ai 28 ans, j’habite à Chabeuil avec mon copain.
Je travaille actuellement chez SPIT à Bourg les Valence et prochainement je vais changer de travail pour aller à l’ESAT du Val de Drôme à CREST sur le secteur Espace Vert.
J’aime la nature, aller sur internet, la musique, regarder des films et faire du sport.

2. Quelle est votre discipline sportive ?

J’ai démarré le football à l’âge de 9 ans à l’AS Valence Féminine, puis à Rhône Crussol avant de découvrir avec l’IME du Domaine de Lorient et l’association Sport Adapté Melimelo (Guilherand Granges) le para Football Adapté.
A l’âge de 21 ans, Jean-François CAYRAT mon entraineur de foot, me propose suite à un stage sportif à Vassieux en Vercors, de pratiquer le cyclisme adapté.
J’ai rapidement intégré les stages de l’équipe de France qui m’ont permis de me sélectionner pour les championnats de Monde de cyclisme sur route : En 2016 en République Tchèque j’ai décroché 2 titres de championne du monde ; en 2017 au Pays Bas je termine 2 fois à la 2ème place mondiale ; en 2018 lors des championnats d’Europe à Paris je termine 3ème en course en ligne, et 2ème en contre la montre individuel. En 2019 lors des Global Games en Australie (Jeux Mondiaux Sport Adapté) je termine 5ème mondiale.
En parallèle au cyclisme sur route j’ai décroché 5 titres de championne de France de Para VTT Adapté.
J’ai maintenant pris ma retraite sportive.

3. Pourquoi avez-vous choisi cette discipline ?

Lors d’une sortie vélo, à l’occasion d’un stage sportif, mon entraineur de foot a découvert de j’avais de bonnes capacités pour le cyclisme. Il m’a donc proposé d’aller faire un stage de détection au pôle France Sport Adapté.

4. Avez-vous rencontré des freins pour vous intégrer en tant que femme dans votre sport ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

Le para cyclisme adapté féminin est encore trop peu développé.
Lors de mes compétitions internationales, étant la seule femme en équipe de France, je n’ai pas pu faire de course par équipe.

5. Quel est votre résultat sportif qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Mon double titre de championne du monde en 2016, car ils sont les plus beaux. J’ai ressenti des frissons à l’écoute de la Marseillaise alors que j’étais sur la plus haute marche du podium.

6. Selon vous, de quelle façon la discrimination peut-elle se manifester dans le sport ?

Il y a encore trop de moqueries autour des personnes en situation de handicap.

7. En tant que femme, avez-vous déjà été victime d'une quelconque discrimination au sein de votre pratique sportive ? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette discrimination ?

Non.

8. Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin ?

Le football féminin commence a être un peu reconnu et médiatisé (Je supporte les équipes de l’OL Masculine et Féminine), mais j’aimerais que d’autres sports puissent être plus reconnus et mis à l’honneur dans les médias.
Il serait bien de pouvoir voir le tour féminin de l’Ardèche à la TV ainsi que des épreuves Sport Adapté, dont les futures épreuves des Global Games qui auront lieux en 2023 à Vichy et les jeux paralympiques de Tokyo et de Paris.