Interview Sportives Ardéchoises #4 – Angèle HUG

NOM : HUG

Prénom : Angèle

SPORT : Canoë-Kayak

1. Présentez-vous en quelques phrases

Je m’appelle Angèle Hug, j’ai 20 ans et je pratique le Canoë-Kayak slalom au club d’Eyrieux Canoë-kayak depuis mes 6 ans. Je m’entraîne au Pôle France Canoë-kayak de Pau (64) et j’étudie en L2 Staps spécialité Entraînement Sportif.

2. Pourquoi avez-vous choisi cette discipline ?

Depuis petite, les sports aquatiques et les sensations m’attirent. Mes parents étaient investis au sein du club car mon frère pratiquait déjà le canoë-kayak. Ainsi, presque chaque week-end, chaque samedi après-midi, je me rendais avec eux aux bords des rivières. En voyant mon frère en compétition, franchir les énormes rapides de l’Eyrieux et de l’Ardèche, ça m’a donné envie de m’y mettre !

3. Avez-vous rencontré des freins pour vous intégrer en tant que femme dans votre sport ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

Au début de ma pratique nous n’étions que 3 ou 4 jeunes du même âge à participer à l’école de pagaie car le club manquait de licenciés. J’étais la seule fille mais nous avions tous le même niveau et ce que nous voulions était juste de s’éclater dans l’eau et surfer dans de plus grosses vagues que les copains.
En 2011, j’ai acheté mon premier Canoë. C’est là que j’ai perçu les premiers freins liés à ma pratique en tant que femme. Il faut savoir que le canoë slalom féminin est une pratique très récente qui existe en compétition depuis seulement 2009 et qu’elle sera inaugurée au Jeux Olympiques à Tokyo cette année. Mes entraîneurs ne m’ont jamais freiné pour ma pratique du Canoë, j’ai pour ça eu de la chance mais du côté des garçons partenaires d’entraînement et des camarades de compétitions, il y avait beaucoup de moquerie.
Mais tant qu’on arrive à passer par dessus alors rien ne nous arrête !

4. Quel est votre résultat sportif qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Lors des sélections Olympiques en Octobre 2020, je finis 2e, à 1 point de la sélection olympique en canoë. Une semaine intense, stressante avec des hauts et des bas mais de la super navigation.

5. Selon vous, de quelle façon la discrimination peut-elle se manifester dans le sport ?

La discrimination peut aller de la moquerie, qui se voit, au discours de découragement qui est moins évident à percevoir. Par exemple « es-tu sûre de vouloir continuer ? » ou alors « ce passage est difficile, si tu as peur tu n’es pas obligé ». Personne ne dis ça aux gars et ça induit qu’on est moins capable, ce qui n’est pas favorable à la confiance en soi indispensable dans le sport.

6. En tant que femme, avez-vous déjà été victime d'une quelconque discrimination au sein de votre pratique sportive ? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette discrimination ?

Seulement quelques moqueries quand je me suis mise au Canoë, et encore elles étaient indirectes, destinées à toute la catégorie et pas seulement à moi. Face à ça, jamais je ne me disais qu’ils avaient raison. Comme on dit : « il faut rester focus ».

7. Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin ?

C’est super intéressant mais elle est insuffisante. De nombreuses femmes dans le sport envoient du gros, des fois même plus que les hommes. Je pense à Nouria Newman en Kayak de rivière qui se lance dans des expéditions que seule une petite poignée d’hommes dans le monde auraient les tripes de faire.
On entend peu parler des femmes sur les chaînes dédiées au sport ou dans les journaux. Mais la médiatisation de certains sport en général est également insuffisante. Le football masculin en France tient le monopole de la médiatisation, c’est un sport où l’argent brasse plus que dans d’autres. Mais ça n’aide pas à la médiatisation de tous les nombreux autres sports et bien sûr pas à celle du sport féminin.
Il me semble pourtant plus intéressant et attractif de voir Nouria Newman sauter des chutes de 30 mètres en kayak plutôt que de voir une émission sur les tatouages de l’entraîneur de l’OM Jorge Sampaoli.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

CDOS 07

6 avril 2021 – Interview Laure FOURNIER

NOM : FOURNIER Prénom : Laure PEACE & SPORT 1. Présentez-vous en quelques phrases Laure Fournier, je suis championne du Monde et championne d’Europe de

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez chaque mois un récapitulatif de l'actualité sportive publiée par le CDOS 07

Interview Sportives Ardéchoises #4 – Angèle HUG