Interview Sportives Ardéchoises #1 – Fiona TOLFO

NOM : TOLFO

Prénom : Fiona

SPORT : Judo

1. Présentez-vous en quelques phrases

Je m’appelle Tolfo Fiona, j’ai 19 ans et je suis en première année de licence STAPS à Grenoble.

2. Pourquoi avez-vous choisi cette discipline ?

Je pratique le judo depuis mes 4 ans. C’est mon père, en tant qu’entraîneur, qui m’a inscrite dès mon plus jeune âge… et depuis je n’ai pas arrêté.

4. Avez-vous rencontré des freins pour vous intégrer en tant que femme dans votre sport ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

A l’école primaire et début secondaire, on me critiquait beaucoup car j’avais un physique de judokate. Par conséquent, je me remettais beaucoup en question sur mon sport : n’était-il pas trop masculin pour moi ?

Je n’ai pas vraiment surmonté ces critiques. Au début, j’ai pris sur moi. Mais c’est plus tard, en rentrant dans une structure où il y avait des judokates comme moi, que j’ai appris à passer au-dessus de ce que les gens pouvaient dire.

5. Quel est votre résultat sportif qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Le résultat qui m’a le plus marqué, c’est ma 5 ème au championnat de France juniors de judo. Je venais de sortir de la rééducation de mon deuxième croisé au genou, et je voulais faire un bon résultat. Cependant, en même temps, je me disais que je n’y arriverais pas car je manquais de préparation en comparaison des autres judokates. Puis j’ai vu, lors de mon premier tour, que je tombais face à une fille de gros niveau, et ai commencé à paniquer et me dire que c’était fini. Au final, j’ai gagné mon combat et pu continuer ma compétition jusqu’en place de trois, où je tombe l’adversaire qui m’avait battue en place de trois en cadette. J’ai finalement perdu, malgré quelques regrets, j’étais plutôt fière de moi-même.

6. Selon vous, de quelle façon la discrimination peut-elle se manifester dans le sport ?

Par exemple, je sais que dans la pratique du judo, il y a un préjugé qui dit que les personnes de couleur noire ont un physique athlétique plus avantageux pour pratiquer le judo.

7. En tant que femme, avez-vous déjà été victime d'une quelconque discrimination au sein de votre pratique sportive ? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette discrimination ?

J’ai la chance de ne jamais avoir été victime de discrimination au sein de mon sport.

8. Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin ?

Je pense que la médiatisation du sport féminin a évolué depuis ses débuts, mais il reste encore beaucoup de marge pour arriver aux mêmes titres que le sport masculin. Aujourd’hui, le sport féminin n’est pas assez reconnu et mis en avant, si on compare avec le sport masculin.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez chaque mois un récapitulatif de l'actualité sportive publiée par le CDOS 07

Interview Sportives Ardéchoises #1 – Fiona TOLFO

NOM : TOLFO

Prénom : Fiona

SPORT : Judo

1. Présentez-vous en quelques phrases

Je m’appelle Tolfo Fiona, j’ai 19 ans et je suis en première année de licence STAPS à Grenoble.

2. Pourquoi avez-vous choisi cette discipline ?

Je pratique le judo depuis mes 4 ans. C’est mon père, en tant qu’entraîneur, qui m’a inscrite dès mon plus jeune âge… et depuis je n’ai pas arrêté.

4. Avez-vous rencontré des freins pour vous intégrer en tant que femme dans votre sport ? Si oui, comment les avez-vous surmontés ?

A l’école primaire et début secondaire, on me critiquait beaucoup car j’avais un physique de judokate. Par conséquent, je me remettais beaucoup en question sur mon sport : n’était-il pas trop masculin pour moi ?

Je n’ai pas vraiment surmonté ces critiques. Au début, j’ai pris sur moi. Mais c’est plus tard, en rentrant dans une structure où il y avait des judokates comme moi, que j’ai appris à passer au-dessus de ce que les gens pouvaient dire.

5. Quel est votre résultat sportif qui vous a le plus marqué ? Pourquoi ?

Le résultat qui m’a le plus marqué, c’est ma 5 ème au championnat de France juniors de judo. Je venais de sortir de la rééducation de mon deuxième croisé au genou, et je voulais faire un bon résultat. Cependant, en même temps, je me disais que je n’y arriverais pas car je manquais de préparation en comparaison des autres judokates. Puis j’ai vu, lors de mon premier tour, que je tombais face à une fille de gros niveau, et ai commencé à paniquer et me dire que c’était fini. Au final, j’ai gagné mon combat et pu continuer ma compétition jusqu’en place de trois, où je tombe l’adversaire qui m’avait battue en place de trois en cadette. J’ai finalement perdu, malgré quelques regrets, j’étais plutôt fière de moi-même.

6. Selon vous, de quelle façon la discrimination peut-elle se manifester dans le sport ?

Par exemple, je sais que dans la pratique du judo, il y a un préjugé qui dit que les personnes de couleur noire ont un physique athlétique plus avantageux pour pratiquer le judo.

7. En tant que femme, avez-vous déjà été victime d'une quelconque discrimination au sein de votre pratique sportive ? Si oui, comment avez-vous réagi face à cette discrimination ?

J’ai la chance de ne jamais avoir été victime de discrimination au sein de mon sport.

8. Que pensez-vous de la médiatisation du sport féminin ?

Je pense que la médiatisation du sport féminin a évolué depuis ses débuts, mais il reste encore beaucoup de marge pour arriver aux mêmes titres que le sport masculin. Aujourd’hui, le sport féminin n’est pas assez reconnu et mis en avant, si on compare avec le sport masculin.